Requena d’Alejandro García Schnetzer par Julie Bourgeot

Alejandro García Schnetzer, Requena, Traduit de l’espagnol (Argentine) par Jacques Aubergy,  L’Atinoir, 2021, 85 p., 12€ [Requena, Editorial Entropía, 2008]

Requena est un court roman publié en 2007 par l’écrivain et éditeur argentin Alejandro García Schnetzer, dont la traduction a parue en France en 2021. Cet ouvrage occupe une place symbolique pour son auteur puisqu’il s’agit de sa première publication en prose.

Requena est le personnage éponyme de l’œuvre et est au cœur de l’intrigue. En effet, il vient perturber le quotidien de Lanuza, Maldonado et du narrateur, qui sont étudiants et poètes. Mais il chamboule également le lecteur qui se trouve fasciné par ce personnage. L’émerveillement que suscite Requena à l’intérieur comme à l’extérieur du roman provient de sa sagesse ainsi que de sa connaissance du monde, et il n’est guère surprenant de le découvrir dans un contexte bien précis : celui de l’Argentine des années 1930, époque où Buenos Aires était un centre intellectuel de la plus haute importance sur le continent latino-américain. Ce personnage fantasmatique, dans ce cadre spatio-temporel associé à un style d’écriture inspiré de Jorge Luis Borges et Macedonio Fernández, ne peut que nous transporter dans un entre-deux situé entre l’histoire et la fiction. Cette dichotomie se voit ainsi effacée, laissant place à une narration libre et sans contraintes.

Ce court roman est un bel hommage à l’héritage littéraire argentin et global, mais il réussit surtout à effacer les frontières entre la fiction et la réalité afin de laisser place à l’onirisme.

Julie Bourgeot