Février 2023

Dans ce numéro

Éditorial

La littérature colombienne à l’honneur

Entretien avec Santiago Gamboa

Une conversation avec Antonio Ungar

Tiempo muerto de Margarita García Robayo par Roberto Montaña

Comment j’ai tué mon père de Sara Jaramillo Klinkert par Julie Werth

La cuadra de Gilmer Mesa par Camilo Bogoya

Opio en las nubes de Rafael Chaparro Madiedo par Francisco Izquierdo-Quea

Triptyque de l’infamie de Pablo Montoya par Mónica Pinto

Préface à Loin de Rome de Pablo Montoya par Hervé Le Corre

La Secrète de Héctor Abad Faciolince par Sofía Linares Traiman

Nos abîmes de Pilar Quintana par Sara Tlili

Regarde-moi d’Antonio Ungar par Luc Dagognet

Escombros de Fernando Vallejo par Santiago Uhía

Ce qui n’a pas de nom de Piedad Bonnett par Axel Moller

Dédalo de Camilo Bogoya par Luis Samaniego

Ursúa de William Ospina par Violeta Lemus

La Chienne de Pilar Quintana par Cyrille Briquet

Critiques de littérature colombienne dans nos archives 

Une maison à Bogotá de Santiago Gamboa par Camilo Bogoya González 

El enigma de La Coubre de Hernando Calvo Ospina par Antonio Cuesta

Fiction du côté de la Colombie

Extrait du roman Salvo mi corazón, todo está bien de Héctor Abad Faciolince traduit par Albert Bensoussan

El día en que mi papá y yo nos trabamos / Le jour où mon père et moi on s’est éclatés de Camilo Bogoya traduit par Yves Moñino

Manjar de Julio O’Byrne

Fiction latino-américaine

La española cuando besa / Lorsque l’Espagnole donne un baiser de Fernando Iwasaki traduit par Barbara Mauthes

Un avant-goût du prochain numéro : le Chile à l’honneur !

Le nouveau roman de Juan Luis Martínez par Felipe González Alfonso

Fictions inspirées de L’HOTEL

Ce que je n’ai pas dit de Beatriz Rivas (extrait du roman)

Chambre 313 de Luc Dagognet (nouvelle)